Crique saisonnière

La crique saisonnière est une altération des pièces métalliques, caractérisée par une fissuration intercristalline, résultant de l'action combinée de contraintes mécaniques et de corrosion.



Catégories :

Métallurgie - Corrosion - Réaction chimique - Chimie générale

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • en ions cuivre. Ces taches rouges n'ont aucune influence sur les ... (source : cuivre)
  • La crique saisonnière : fissuration inter-cristalline résultant fréquemment de ..... Les alliages de cuivre comme le laiton et le bronze sont fréquemment usinés par... (source : ac-nancy-metz)

La crique saisonnière est une altération des pièces métalliques, caractérisée par une fissuration intercristalline, résultant de l'action combinée de contraintes mécaniques et de corrosion. Plus souvent rencontrée dans les alliages à base de cuivre, elle doit son nom au fait que les changements de température accélèrant le processus, la rupture de la pièce peut survenir lors d'un changement de saison.

Laiton fissuré par une attaque ammoniacale

Causes

Le mécanisme exact de la crique saisonnière n'est pas totalement élucidé, mais les facteurs influents comprennent la proximité d'agents corrosifs, les tensions internes (taux d'écrouissage) ou externes, la composition de l'alliage, les variations de température et la forme de la pièce[1].

Agents corrosifs

Dans le cas spécifique des alliages de cuivre, on peut citer surtout les vapeurs ammoniacales, les solutions de sels de mercure et les vapeurs sulfureuse ou sulfurique[2]. Par contre, une atmosphère sèche ne facilite pas la condensation d'agents corrosifs, elle est par conséquent peu propice à la crique saisonnière.

La susceptibilité aux sels de mercure est mise à profit (norme NF EN ISO 196 :1995, Cuivre et alliages de cuivre corroyés - Détection des contraintes résiduelles - Essai au nitrate de mercure[3]) pour mettre en évidence la présence de tensions résiduelles.

Historiquement, la crique saisonnière a été constatée sur des étuis de munitions en laiton, par les soldats britanniques en poste aux Indes au début du XXe siècle, lors de la mousson[4]. La présence de vapeurs ammoniacales d'origine animale (purin), associée à des changements de température et un haut niveau d'humidité, conduisant à la condensation d'agent corrosif, provoquait une recrudescence de bris en cette saison.

Protection

La protection la plus efficace consiste à réaliser un recuit à moyenne température (250-325 °C) pendant 30 à 120 minutes.


Notes et références

  1. Centre d'Information du Cuivre, Laitons et Alliages, «Les laitons de décolletage», juillet 2008. Consulté le 19 octobre 2009
  2. Arnaud, Barbery, Biais, Fargette et Naudot, «Propriétés du cuivre et de ses alliages», Techniques de l'ingénieur. Consulté le 19 octobre 2009
  3. Euralliage, «Normalisation des cuivres et alliages». Consulté le 19 octobre 2009
  4. (en) Introduction to structural integrity, 2 Environmental deterioration, The Open University. Consulté le 19 octobre 2009

Annexes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : alliages - cuivre - crique - saisonnière - température - laiton - agents - corrosifs - consulté - 2009 - pièces - changements - ammoniacale - vapeurs - mercure - contraintes - saison - tensions - sels - condensation -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Crique_saisonni%C3%A8re.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 30/11/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu